Une journée en immersion dans la Course du Coeur

Une journée avec La Course du Coeur

La course du coeur

La Course du Cœur, je ne connaissais pas et je peux vous dire que ça vaut la peine d’être vécu !
J’ai passé la journée du samedi en immersion dans cette aventure sportive et j’ai trouvé ça vraiment chouette alors je voulais vous en parler ici.

La Course du Cœur, c’est quoi ?

C’est un événement sportif et solidaire lancé par l’association Trans-Forme, qui réhabilite par le sport les personnes transplantés et sensibilise le grand public à l’importance du don d’organes.

Pendant 4 jours et 4 nuits, 23 équipes de 14 coureurs (salariés d’entreprise et d’hôpitaux) dont une équipe de coureurs greffés d’un organe, vont se lancer dans une aventure sportive et humaine hors du commun.
Ils vont parcourir 750km de course jour et nuit en relais entre Paris et les Arcs en Savoie ! Des étapes de course à pied solo et duo, un duathlon, du canoé, du roller, des relais volants…
En passant dans plus de 200 communes ils vont sensibiliser le grand public sur leur parcours mais également par le biais des médias qui vont relayer l’événement.

Tout au long du périple des écoles sont mobilisées et les enfants dessinent des cœurs en papier qui seront ensuite distribués dans les hôpitaux, aux jeunes patients en attente d’une greffe ,pour montrer leur soutien.

Plus de 300 coureurs et 150 bénévoles ( médecins, kiné, e-reporter, escadron moto, restauration…) se mobilisent pour cette jolie cause.

Au-delà de l’épreuve sportive, la sensibilisation du grand public

La Course du Cœur est un moyen pour l’association Trans-Forme de sensibiliser et d’informer le public sur le don d’organes.
Les bénévoles profitent du passage dans les différentes villes pour aller à la rencontre du public.
Des comédiens se produisent dans les écoles et les villages pour aborder le sujet de façon ludique et des tracts sont distribués.
Enfin à l’arrivée de la course un stand d’information permet de répondre aux questions et mobiliser les habitants présents.

Une ambiance unique

Lorsque j’arrive à Saint Maurice de Remens, lieu d’arrivée de la première étape de la journée, la fête bat son plein !
Les coureurs qui sont en train de terminer leur étape de 22KM sont accueillis par les équipes et les bénévoles sous les applaudissements, la musique. Certains sont déguisés, dansent, chantent…
Cela fait déjà 2 jours et 2 nuits que la course a commencé, que les kilomètres défilent et que les heures de sommeil sont minimes. Mais ça ne se voit même pas tellement tout le monde est à fond !

C’est une sacrée organisation pour déplacer tout ce petit monde, entre les véhicules de chaque équipe, les bénévoles, le matériel… mais c’est bien rodé !

Je suis directement plongée dans le bain de cette super ambiance, j’encourage les participants qui en finissent pendant que les autres se préparent pour la prochaine épreuve : le duathlon.

Je fais la connaissance d’Olivier Coustère,  fondateur de l’association Trans-Forme et directeur de la course. Il est lui-même transplanté du rein, on peut donc facilement imaginer à quel point cet événement lui tient à cœur !

La course du coeur

En route pour le duathlon

14km de vélo et 9km de course à pied, voilà ce qui attend nos sportifs !
Je vais suivre la partie vélo dans la voiture de l’équipe RTE, qui va soutenir son cycliste sur le parcours.
Chaque véhicule doit toujours être derrière son coureur dans chaque épreuve, il peut le motiver, lui donner un ravitaillement…
Musique à fond, encouragement, je ne suis là que depuis une heure mais je me laisse prendre au jeu très vite.
Il y a du niveau sur cette course, même si c’est pour la bonne cause ça n’en reste pas moins un gros défi sportif et il fait avoir une bonne condition physique !

A la transition vélo-course je descend de la voiture et j’attends l’équipe des coureurs greffés pour faire la partie course à pied avec eux.
Il fait beau, on passe un super moment, on papote ensemble en courant, c’est vraiment un chouette moment !
Je discute pas mal avec Emmanuel, un passionné de sport qui faut aussi du triathlon et qui a été greffé du rein il y a plusieurs années. D’ailleurs il a un blog si vous voulez en savoir plus, je vous invite vraiment à le lire !

La course du coeur
Il y a une super ambiance tout le long du parcours, les véhicules des autres équipes passent à côté de nous musique à fond et encouragement à gogo,  les coureurs se soutiennent, se motivent. C’est vraiment convivial, je suis là depuis peu de temps mais j’ai l’impression d’être dans l’aventure depuis le début tellement je suis bien accueillie !

L’arrivée à Saint Vulbas se fait main dans la main avec toute l’équipe de Trans-Forme et sous les applaudissements.

La course du coeur

La course du coeur

L’épreuve qui monte…qui monte…

Après une pause repas, il est temps d’aller suivre l’étape suivante qui va jusqu’à Ordonnaz… et je peux vous dire que j’étais contente de la suivre dans le cortège des voitures^^
Si je ne partage pas cette course avec eux ce n’est pas parce que je ne veux pas mais, parce qu’une petite douleur à la cuisse me rappelle que j’en ai assez fait cette semaine déjà.

22 Km de grimpette vraiment pas simple et en binôme !
On remonte petit à petit les coureurs, j’ai envie de descendre de la voiture pour courir avec eux et les encourager. Cette étape est tellement dure ! Ils sont tous impressionnants du premier au dernier.
Quand on sait pourquoi et pour qui on court on est capable d’accomplir de beaux exploits et cette étape en est la preuve !

On file jusqu’à l’arrivée où un ravitaillement bien complet attend nos champions.
Une habitante du village a réalisé 200 cœurs en tissu pour contribuer à l’opération « 10 000 cœurs ».  A la fin de la course les milliers de cœurs sont envoyés dans les centres de transplantation pour les enfants en attente de greffe, une jolie façon de montrer de la solidarité et du soutien.

La course du coeur

Le premier duo arrive, celui de l’équipe RTE, et malgré un très bon niveau sportif ils sont KO !
Les autres équipes arrivent petit à petit sous les encouragements des bénévoles et des participants, la fatigue mais aussi la fierté peut se lire sur le visage de chacun, ça prend aux tripes même sans participer !
Toutes les équipes sont arrivées, certains sont très éprouvés, l’effort était très difficile, je suis admirative devant cette détermination !

Une étape avec une invitée surprise : la grêle !

A peine l’épreuve terminée qu’il est temps pour les prochains coureurs de se tenir prêt pour l’étape suivante : 18 KM pour aller à Cressieu.
Cette fois c’est beaucoup de descente qui va attendre les concurrents.
J’ai hésité à prendre part à cette étape mais je suis restée raisonnable… c’est donc dans la voiture que je vais encourager les participants.

La course du coeur

Les kinés ne se contentent pas de masser et soigner les coureurs, ils encouragent à fond ! ils dansent, se déguisent pour les booster et leur faire oublier la fatigue.
D’ailleurs en parlant de kiné, plus les jours passent et plus leur travail augmente ! Massages pour soulager les muscles, k-tape pour les petites blessures liées à la fatigue… ils sont indispensables !

Et pour apporter un peu de piment à cette étape, pile sur les derniers kilomètres il se met à pleuvoir, fort…. très fort…. et ensuite à grêler ! Le bruit dans la voiture est flippant et je me mets très bien à la place des coureurs, pour avoir déjà couru par ce temps c’est l’angoisse !
Des conditions pas évidentes pour terminer cette épreuve mais qui n’entame pas le moral de ces guerriers jusqu’à l’arrivée !

C’est ici que la journée s’achève pour moi… mais pour eux l’aventure continue, il reste une nuit et un jour !

Je vais rentrer sur Lyon, pendant que ces champions vont enchainer sur une épreuve assez folle : le super marathon volant des Cimes !
Pour chaque équipe, 6 coureurs dans une voiture vont se relayer tous les 200m, sur … 74 km ! Oui, oui vous avez bien lu ! A peine le temps de monter dans la voiture pour rependre ton souffle que c’est déjà de nouveau à ton tour de tout donner en sprintant !

Et après cela encore une dernière journée d’épreuves était à venir pour franchir la ligne d’arrivée aux Arcs.

Un super défi pour une belle cause

En quelques heures et en courant seulement un morceau d’étape j’ai vécu une journée riche en émotions ! Alors je n’imagine même pas à quel point cette expérience de 4 jours doit être forte pour chacun des participants.

Les coureurs sont surmotivés pour les épreuves mais aussi pour promouvoir le don d’organes, les bénévoles assurent comme des chefs ( balisage, sécurité, bon déroulement de la course, la popote, la sensibilisation…), l’équipe médicale est au top… bref un bel événement solidaire !

C’est difficile de résumer ce moment en quelques mots mais la Course du Cœur c’est du sport bien sûr mais pas que ! C’est des villages qui jouent le jeu à fond, des bénévoles qui informent, un camion podium qui assure l’animation musicale, des petites nuits, des grosses journées, des médecins aux petits soins, des émotions en pagaille, un dépassement de soi, des rires, des larmes de joies et de fierté…

Y assister donne clairement envie de motiver son entreprise pour participer ! Ou de prendre part à l’aventure en tant que bénévole, parce que ça demande du monde pour la logistique !
Il y a encore pas mal de chemin à faire pour informer et sensibiliser sur le don d’organes et ce genre d’initiative ne peut apporter que du positif !
Mélanger le sport avec l’humain, se dépasser tous ensemble pour une même cause, montrer que OUI le sport et la greffe c’est compatible ! Il suffit juste de prendre soin de ce cadeau qu’est le greffon !
Si vous voulez en savoir plus sur cette course et le don d’organes, peut-être mobiliser votre entreprise, devenir bénévole… filez vite sur le site de la course ! Ou sur leur page Facebook où vous pouvez retrouver des photos et vidéos de l’événement de cette année et vous plonger dans l’ambiance!
Encore merci à tous pour l’accueil et cette super journée en votre compagnie !

La course du coeur

« On dit OUI OUI au don d’organes
Y’a pas de raison de dire NON NON ! »

Est-ce que vous connaissez la Course du Cœur ?

Laisser un commentaire