Mois sans tabac : et si vous arrêtiez?

Mois sans tabac 2018

Je vous l’accorde le sujet de l’article du jour peut vous sembler déroutant : il ne parle pas de sport mais de tabac alors que je ne suis pas fumeuse.
Et pourtant, au mois de novembre, j’ai accepté de communiquer autour de la campagne du Mois Sans Tabac et d’être ambassadrice pour la région Auvergne Rhône-Alpes, parce que même si je ne suis pas directement concernée c’est une thématique qui me semble importante.

Le Mois Sans Tabac, c’est quoi ?

C’est une campagne nationale, organisée par Santé Publique France, qui se déroule sur le mois de novembre et qui s’inspire d’une campagne de prévention du tabagisme anglo-saxonne « stoptober ».
C’est un grand défi collectif qui aide et motive les fumeurs à arrêter le tabac pendant 30 jours. Pourquoi 30 jours ? Parce qu’après un mois l’envie de fumer se fait moins ressentir et les chances d’arrêter sur le long terme sont cinq fois plus grandes !
C’est un défi pas simple à relever seul, c’est pourquoi avec Le Mois Sans Tabac les participants peuvent compter sur toute une communauté pour les soutenir, via les réseaux notamment.
Plusieurs outils sont mis à disposition : des groupes Facebook par région pour s’entraider, une application de e-coaching, un numéro pour joindre des tabacologues, des événements dans différentes villes ou encore un kit d’aide à l’arrêt à commander ou à retrouver dans de nombreuses pharmacies.

Mois sans tabac 2018

Pourquoi j’ai décidé de prendre part à la campagne ?

Personnellement je ne fume pas, parce que c’est quelque chose qui ne m’a jamais attiré.
PAr contre j’ai dans mon entourage des personnes très proches qui fument dont certaines qui souhaitent arrêter mais n’y arrivent pas. Et d’autres qui ont eu de gros problèmes de santé à cause du tabac.

Pour être honnête j’ai longtemps été assez intolérante vis-à-vis des fumeurs. Je ne comprenais pas que l’on puisse être autant addict à la cigarette, que l’on puisse trouver du plaisir à fumer et surtout je ne comprenais pas pourquoi c’était si difficile de s’arrêter quand on sait toutes les conséquences que cela peut avoir.
J’avais des idées bien tranchées sur la question et je ne cherchais pas forcément à remettre mon point de vue en question.
Je pensais qu’il suffisait d’un peu de volonté pour arrêter alors que comme toute dépendance c’est bien plus compliqué que ça.
Et puis, plutôt que d’être dans le jugement, je me suis dit que ce serait quand même plus intelligent d’essayer de comprendre et surtout d’apporter de l’aide et du soutien quand cela est nécessaire.
Prendre la décision d’arrêter de fumer n’est pas simple, l’entourage peut et doit clairement jouer un rôle dans ce processus.
Relayer cette campagne était pour moi une façon de contribuer à ce défi en tant que non fumeuse et de mettre en lumière un réel enjeu de santé publique. Je n’ai malheureusement pas pu me rendre aux événements organisés dans la région, en raison de mes complications de grossesse.

Mois sans tabac 2018

Et puis, même si ce thème change un peu de ce dont j’ai l’habitude de vous parler, il y a quand même du lien. En effet le sport peut-être un vrai allié pour qui veut arrêter de fumer.

Pour les personnes déjà sportives, arrêter permettra de voir ses performances augmenter : meilleure endurance, meilleure capacité pulmonaire et respiratoire, muscles plus performants.
Et pour les fumeurs non sportifs, se lancer dans une activité physique va aider à tenir le coup : on pense à autre chose pendant ce temps, on peut limiter sa prise de poids, on peut se défouler et se vider la tête quand on a envie de rallumer une cigarette, c’est un excellent anti-stress pour garder le moral dans les coups de mou…
Pourquoi ne pas se lancer un défi sportif en parallèle du défi de l’arrêt du tabac, pour se motiver à tenir sur le long terme ? Vous pourrez vite vous rendre compte des bénéfices et cela vous donnera envie de continuer !

J’essaie à travers mes réseaux de vous motiver et de vous montrer que grâce au sport on est capable d’accomplir de grandes choses, d’être plus fort physiquement mais aussi mentalement. En se mettant à pratiquer une activité physique on entre dans un cercle vertueux : on se sent mieux donc on a envie de continuer à prendre soin de soi et cela peut se traduire par l’envie d’arrêter le tabac. Votre mental de sportif sera un atout dans cette épreuve et il est fort possible que le sport remplace la cigarette comme anti-stress et moment de plaisir et vous allez adorer ça croyez-moi !

L’arrêt de la cigarette, un marathon

Vouloir arrêter de fumer c’est un gros défi, un peu comme se lancer dans un marathon ou un triathlon XL . Il faut se conditionner et faire preuve de détermination. Il y aura des phases faciles et d’autres plus compliquées. Le mental jouera un rôle primordial dans les moments les plus difficiles. Les encouragements et le soutien des proches seront indispensables pour tenir le coup sur la longueur et nous rappeler pourquoi on s’est lancé ce défi.
Et comme n’importe quel grand objectif sportif, arrêter de fumer est une décision que l’on doit d’abord prendre pour soi. Il faut être convaincu de le vouloir avant de se lancer pour ne pas baisser les bras à la première difficulté.
Peut-être que la première tentative sera la bonne, peut-être pas, mais ce n’est pas un échec pour autant. On essaie de faire du mieux que l’on peut et si plusieurs tentatives sont nécessaires peu importe l’important n’est pas là.
Nous sommes déjà tous passés à côté d’une course, ce n’est pas évident à encaisser, on a plus envie d’en entendre parler, c’est frustrant surtout après autant d’effort… mais il faut remonter en selle et prendre notre revanche !
Et bien ici c’est la même chose, on ne lâche rien, on prend son temps, on y va à son rythme, on recommence et surtout ou n’oublie pas d’être fier de soi !

Chaque tentative rapproche un peu plus d’un arrêt définitif et c’est tout ce qu’il faut garder en tête pour réussir !

Mois sans tabac 2018

SI vous avez besoin d’informations, de conseils, d’un accompagnement dans votre démarche d’arrêt du tabac… rendez-vous toute l’année sur le site Tabac Info Service.

Article écrit en collaboration avec Santé Publique France.

One Reply to “Mois sans tabac : et si vous arrêtiez?”

  1. Coucou,
    Je ne fume pas, mais c’est un très bon article. Je vais l’envoyer à plusieurs de mes connaissances. (rire) Elles ont bien besoin d’arrêter le tabac pour ne pas tomber malades plus tard.

Laisser un commentaire