Tu sais que tu fais du triathlon quand …

tu sais que tu fais du triathlon quand...

Le mot machine à laver ne te fais pas penser uniquement à ce qui lave ton linge…

Le départ en triathlon est un moment digne d’un film d’action : une masse de petits bonhommes en combinaison néoprène qui s’élancent au coup de pistolet pour se jeter dans l’eau.
Ça fait beaucoup de monde, beaucoup de vagues, beaucoup de bruit… c’est impressionnant de l’extérieur et carrément flippant de l’intérieur!
En un claquement de doigts toute ta belle technique apprise à la piscine disparaît et ton seul but est de survivre dans cette jungle!
Éviter le coup de coude du voisin, le coup de pied à ta gauche, ne pas boire toute l’eau du lac, ne pas te laisser surprendre si on te nages dessus tout à coup ( oui oui histoire vraie et ça fait bizarre…).
Bref la natation en triathlon c’est un peu comme se retrouver dans le tambour de ta machine à laver en mode essorage rapide!
Le coach nous fait parfois des éducatifs poings fermés … coïncidence ? je ne crois pas !

Tu as oublié l’idée de bronzer de façon uniforme et glamour…

Entre les sorties vélo, la course à pied et les sessions natation en eau libre… on est sur un beau patchwork !
Tu as la trace du cycliste à mi-cuisse, celle du short de running qui est plus court.
Et puis dans le dos c’est un mélange de marque de maillot de bain et de trifonction, on adore !
C’est bien simple quand tu enlèves tes vêtements on pense que tu es encore habillé à cause de la marque de bronzage!
Je te déconseille quand même de tenter l’expérience nudiste dans la rue pour confirmer mes dires ça pourrait mal tourner.
Et puis entre nous, on en est fier de ce bronzage triathlète hein !

Tu ne sais plus ce que c’est de monter les escaliers sans avoir mal aux quadriceps et mettre ton t-shirt sans avoir mal aux bras…

Des jambes légères, non courbaturées ? Des épaules souples et des triceps non douloureux ? je ne sais pas de quoi vous voulez parler !
Le mardi matin tu nages ça te démonte le haut du corps, le soir tu cours et tu te demandes où tu as laissé tes jambes…
Le lendemain matin tu retournes nager et là tu comprends que tes jambes sont restées sur la piste parce que tu souffres à chaque battement et tes bras sont encore en PLS de la séance de la veille.
Le mercredi au moment de monter sur le vélo tes quadriceps crient au scandale, alors je ne préfère pas parler de ce qui va se passer vendredi quand il faudra retourner dans l’eau et courir et encore moins du dimanche quand il faudra bouffer du dénivelé en vélo… !
Breeeeeeef le jour de repos ne suffit pas à reconstituer ton corps qu’il faut déjà recommencer… mais au final entre nous, on kiffe ça avoir des courbatures, galérer à monter les escaliers et se dire que c’est parce qu’on a bien bossé^^

tu sais que tu fais du triathlon quand...

Tu as arrêté de mettre du parfum puisque l’odeur du chlore ne part plus…

Quand tu vas à la piscine trois fois par semaine tu as cette sensation de sentir le chlore tout le temps!
Même après la première douche, la deuxième douche.. rien n’y fait l’odeur reste accrochée comme une moule à son rocher ( non ceci n’était pas un défi avec une expression à placer dans l’article).
A quoi bon dépenser des fortunes dans ton parfum s’il est masqué par le chlore?!
Impossible de cacher a ton boss que ce midi tu n’as pas vraiment eu une réunion imprévue mais qu’en réalité tu perfectionnais ton crawl( ce qui est aussi un gros dossier à traiter hein!).

Je peux pas j’ai piscine est devenue une vraie excuse…

Quand tu sais que tu vas te lever très tôt le matin pour aller nager, tu évites les grosses soirées entre potes la veille…au risque de couler comme un caillou ! Ou alors tu assumes de sortir et de te lever mais en général ça ne dure pas longtemps et l’oreiller fini par gagner.
Oui il est possible que tu passes un peu pour la relou de la bande qui doit rentrer tôt pour être en forme ou qui demande à décaler une soirée plutôt au mercredi soir parce que le lendemain matin tu n’as pas d’entrainement. J’ai envie de dire tant pis, chacun ses choix et on fini toujours par trouver un compromis pour conserver sa vie sociale héhé
Et perso comme la plupart de mes copains se lèvent aussi pour nager ou faire du sport, on a les mêmes contraintes c’est pratique pour programmer les soirées ^^

tu sais que tu fais du triathlon quand...

Ton appartement se transforme en magasin de sport…

Les tenues de running + les affaires de natation + la trifonction+ les vêtements et accessoires de vélo … c’est bien simple ta chambre est un rayon décathlon et ton appartement commence à être envahi, parce que oui ton vélo dort dans le couloir.
Tu as clairement plus de vêtements de sport que de ville et tu continues encore à en acheter parce que tu es faible devant un beau cuissard ou un joli maillot de bain ( qui te motives à aller nager je le rappelle).
Et pourtant tu fais des efforts, tu recycles des t-shirt de course sur tes sorties vélo pour éviter de refaire des achats !
Le tiroir de ton armoire déborde, tu as empiété sur celui de ton mec qui a fini par t’acheter une commode pour récupérer un peu d’espace vital !

Tu passes des week-end dans des villages dont tu ignorais l’existence…

Il y a les triathlons très connus dans de grandes villes ou à l’étranger , et il y a aussi les petites courses un peu moins « The place to be » qui sont très cool… mais dans des villages complètement paumés !
C’est comme ça que tu te retrouves à trainer ton mec dans un week-end au fin fond de l’auvergne ou de la Dordogne, pour la beauté du sport !
Au final c’est une façon sympa de découvrir d’autres contrées et de perfectionner son niveau en géographie.

tu sais que tu fais du triathlon quand...

Tu vis trois fois plus de belles émotions…

Tu t’entraînes beaucoup, trois sports ce n’est pas toujours simple à intégrer dans ton quotidien, le jour de la course l’effort est intense et tu te demandes parfois pourquoi tu fais tout ça… Mais quand tu vas passer la ligne d’arrivée les émotions sont tellement cool, tellement fortes que tu te souviens pourquoi tu le fais ! Tu vis trois choses différentes sur trois épreuves enchaînées et c’est ça qui fait le bonheur du triathlon : c’est trois fois plus d’effort, trois fois plus d’entrainement, parfois de douleur mais aussi trois fois plus de bons moments, de belles émotions et de plaisir !

Tu sais que tu aimes le triathlon quand pour toi c’est plus qu’un sport, c’est devenu quelque chose qui fait partie de ton quotidien!

A ton tour de rajouter des anecdotes à cet article 🙂

tu sais que tu fais du triathlon quand...

2 Replies to “Tu sais que tu fais du triathlon quand …”

  1. Y a un mec il m’a carrément doublée en nageant par en dessous je te dis pas ma terreur 😂
    Tu as raison on l’aime notre sport et faut bien ça parfois 😉

    1. Oulaaaa le truc qui fait flipper!

Laisser un commentaire