Compte-rendu de course : mon second triathlon S au lac du bouchet

triathlon S villerest

Un mois après mon premier triathlon j’ai eu envie de remettre ça mais en solo cette fois.
C’est Pierre qui m’a conseillé ce second triathlon : le format S du lac du Bouchet pas très loin du Puy-en-Velay … oui le triathlon c’est aussi la joie de découvrir des villes et villages où tu n’irais jamais en temps normal !
Brefff encore un choix pas simple pour une débutante comme moi : un parcours vélo pas franchement plat pour 20km ( 460 D+) et une partie course que je pensais roulante mais pas du tout!
Mais comme on est pas là pour enfiler des perles on se rappelle ce que le coach dit : « commencer par ce genre de triathlon c’est faire les autres les doigts dans le nez! »

Pour allier l’utile à l’agréable on a décidé avec Seb de se prendre un Airbnb et de passer le weekend dans le coin.
Le triathlon avait lieu le samedi ce qui est parfait pour visiter le lendemain sans craindre la fatigue des jambes avant la course.

Jour J

Le départ à lieu à 16h… l’heure du goûter les gars! Il fait 35 degrés et mon trouillometre est un peu près à 15 sur une échelle de 10!
On charge la voiture, je vérifie mes affaires 100 fois et en route pour récupérer le dossard.

En arrivant sur place mon trouillometre explose la barre des 20! Des mecs et des nanas hyper affûtés, des vélos à 5000 balles dans le parc, des clubs de triathlon à perte de vue… et moi! Mon petit vélo sans pédales autos, ma combi un peu trop grande, aucune assurance… je suis hyper à l’aise!
Mais peu importe je suis là maintenant c’est trop tard, alors on fait bonne figure!
Je récupère mon dossard, ma puce, mon bonnet et un paquet de lentilles ( oui c’est le pays de la lentille ici même la bière est aux lentilles ).
Seb gonfle mes pneus, je dépose mon vélo dans le parc, je prépare mes affaires pour la transition et il reste moins de 15′ avant le départ.
Mais le départ est de l’autre côté du lac … la course contre la montre commence!
On court comme des malades , j’arrive la plupart des concurrents sont déjà dans l’eau et moi je suis encore en train de me demander si je mets ma combi ou pas… je n’ai jamais nagé avec mais on est à presque 1200m d’altitude, l’eau est bien froide et plus de la moitié des partants portent la leur.
Je me décide à l’enfiler, c’est compliqué surtout que je suis stressée de louper le départ!

triathlon S villerest

triathlon S villerest

Natation

Je file dans l’eau, je m’explose le pied dans une pierre et je n’ai même pas le temps de comprendre ce qui m’arrive que le départ est donné! Je n’ai pas eu le temps de m’habituer à la température de l’eau, de nager un peu avant de partir…
La marrée humaine est en route, je me place sur le côté mais je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à placer ma respiration, l’eau est trop froide ça me glace le corps et je ne peux pas faire mon crawl comme prévu… super les 750m vont être longs!
J’avance en brasse mais ce n’est pas pratique du tout avec la combi, je prends du retard, je ne suis pas à l’aise et j’ai juste envie d’arriver de l’autre côté du lac!
Enfin le supplice se termine je cours aussi vite que je peux au parc à vélo, je manque de tomber 3 fois en enlevant ma combi, j’enfile mes baskets, mon casque,mon dossard et go!

triathlon S villerest

Vélo

Je sais que le parcours n’est pas simple et de savoir que je pars dans le dernier tiers me mine un peu le moral.
Mais je me concentre, je garde mon énervement pour grimper les côtes!
Et la première arrive très vite… les jambes sentent bien passer la difficulté mais je tiens bon.
Mon vélo est ridicule à côté de ceux des autres mais je fais mon petit bout de chemin et je double même des mecs qui déchaussent dans la montée ( oui ca fait du bien à mon moral !).
On monte, on descend, parfois on a un peu de plat pour envoyer, mais le parcours reste bien vallonné.
Heureusement que j’ai assez d’eau dans ma gourde parce que je suis incapable de choper les gobelets au ravito en roulant ( note à moi même : encore un truc à apprendre) .
Apres un peu plus de 22km c’est le moment de poser le vélo pour attaquer la dernière partie : course à pied.

triathlon S du bouchet

Course à pied

Seb me dit « allez c’est ton sport fais toi plaisir ! » Oui alors le truc c’est que moi je suis cuite et en plus j’ai faim!
Je prends un peu de coca au ravito et en route pour les 5km!
Vous savez la bonne surprise? La moitié du parcours est en montée! Je vois des gens marcher au loin… j’essaie de ne pas me démotiver et j’avance. J’attaque une montée trop abrupte pour mes petites jambes et je décide de faire de la marche rapide qui me fera moins perdre de temps et économisera mes forces pour envoyer sur la seconde moitié.
Je double plusieurs personnes qui n’en peuvent plus et pour qui ces montées sont le truc en trop et je les comprends!
J’essaie de ne pas me focaliser sur la douleur et je me dis que j’ai presque terminé ce deuxième triathlon. Qu’il n’est pas facile mais que ça me fait une bonne expérience et que je n’ai pas le droit de lâcher maintenant.
Mi-parcours j’entre dans la forêt et un bénévole me dit  » allez vous avez terminé la partie difficile, maintenant c’est plat ou descente! »
Ca me redonne un coup de boost et j’accélère avec toute l’énergie qu’il me reste. Un dernier virage et j’aperçois seb qui me crie  » tourne ton dossard qu’il soit bien devant! » Oui en triathlon les arbitres sont franchement relous alors il faut faire attention! Je n’ai pas envie de me prendre une pénalité à 200m de la fin.

triathlon S villerest

Je passe l’arche avec un sentiment à la fois de fierté et de déception parce que je pensais faire mieux.
Mais seb me rappelle vite que c’est seulement mon deuxième, mon premier seul et que le parcours n’était pas roulant.
Et je sais qu’il a raison même si je me repasse chaque moment un peu loupé et en particulier la natation pour voir ce que je pouvais mieux faire.

Pierre me passe un coup de fil pour avoir mes impressions, il sait que je suis déçue mais il sait aussi me dire d’arrêter de me sous estimer tout le temps! Je dois être fière d’avoir eu le cran de m’inscrire sur ce triathlon pas facile et de donner mon maximum!
On va travailler sur mes points faibles et aller de l’avant!

C’était une super expérience et je ne regrette pas d’avoir prit le départ.
Je me familiarise petit à petit avec les codes du triathlon et j’aime ca.
La saison n’est pas terminée il me reste encore de belles choses à préparer pour les prochaines semaines ! Affaire à suivre !

Vous avez déjà tenté le triathlon? c’est une discipline qui vous donne envie?

triathlon s lac du bouchet

7 Commentaires

  1. Oh oui tu peux être fière !!! Avoir le courage de le faire, de s’entraîner pour et de le terminer !!! Félicitations !! Et super récit 😊 Ça fait un moment que ça me tente et en te lisant encore plus… !!!

    http://www.princessefitruneatblog.wordpress.com

    1. Merci à toi 🙂 c’est vrai qe c’est du boulot en prepa mais une fois fair on est content de nous 🙂 et même si c’est pas facile on y prend goût vu que je remet ça bientôt Haha
      Merci pour ton petit mot! Bonne soirée

  2. En effet, « commencer par ce genre de triathlon c’est faire les autres les doigts dans le nez! »! Félicitations en tout cas pour avoir surmonté les différentes difficultés. Et du coup quel est le prochain tri au programme?

    1. Merci 🙂 je crois pas que ce sera les doigts dans le nez pour les prochains mais au moins ça met dans le bain^^
      Le prochain sera le M de Nevers Magny court!
      je viens de voir sur ton blog que tu avais fait l’IM je m’incline ! et surtout je suis admirative !

      1. Merci! Mais attention: on commence par un S, on enchaine avec un M… et quelques années plus tard, on fait un IM… tu sais ce qui t’attends!

        1. AHAH je vais déjà essayé de terminer ce M correctement et j’ai peur! Pour le reste on en est loin ^^

  3. Bravo pour ce triathlon ! Même si c’était difficile t’as rien lâché ! Tu peux être fière de toi 😉
    Je suis sûre que tu te débrouilleras très bien sur le prochain ! Tu vas tout defoncer 💪🏼💦👟🚴🏼‍♀️

Laisser un commentaire