Ma préparation pour mon premier triathlon M

Ma préparation à mon premier triathlon M

Hello!

Pour participer à mon premier triathlon format olympique je me suis préparée de façon plus sérieuse que pour les 2 formats S d’avant ( ici et ici ).
Je voulais arriver le jour J un peu près en forme et pas venir en dilettante pour profiter au maximum !
Et comme j’ai eu des petites questions sur ma préparation, je me suis dit que j’allais vous faire un article pour vous expliquer un peu ça!

Je me suis préparée avec un plan, toujours construit par Pierre (mon coach, qui est aussi triathlète) que je suivais sans trop me poser de questions ( ou presque parce que j’aime bien savoir pourquoi je fais telle ou telle séance).
Il était fait sur mesure en fonction de mes capacités, mes faiblesses, mes points forts… chacun est différent et a des attentes différentes, il est donc important de trouver la préparation qui vous convient pour réussir à la tenir sur la longueur.

L’organisation au quotidien

Le triathlon c’est trois disciplines ( merci Elise de cette précision on s’en doutait pas..) donc plus d’entraînement, plus de temps à consacrer au sport, plus d’organisation pour réussir à tout concilier.. mais aussi trois plus de bonheur ^^
C’est aussi parfois des entraînements bi-quotidien.
Bref j’étais déjà assez organisée dans mon planning sportif mais là c’est devenu encore plus carré pour caser 10-12h de sport dans la semaine.
Ça prend du temps mais c’est le jeu et je le savais dès le départ.

Alors attention il est possible de s’entraîner pour un triathlon plus court ou même un M de façon plus light! Moi je voulais quelque chose de complet et un peu intensif d’où mon programme. Suivant votre objectif cela va varier, ce n’est que mon exemple que je vous partage !

Je me suis adaptée en fonction des horaires de la piscine , ma seule contrainte en terme d’infrastructures. Et les piscines n’ouvrent pas tôt alors c’était le plus souvent entre midi et deux sur ma pause déjeuner.
Pour les run c’était tôt le matin avant le travail ou le soir. Et le vélo les sorties longues le weekend et rpm en semaine le plus souvent .

Chaque semaine mes journées étaient (et sont toujours puisque je continue à travailler pour de futurs objectifs) rythmées par ces 3 activités.
J’essaie de suivre au maximum l’ordre que propose le plan car rien n’est fait au hasard. Mais comme on ne peut pas tout prévoir je me garde une souplesse pour changer une séance avec une autre si nécessaire.

La phrase qui revient souvent c’est : « mais t’en a pas marre? T’aimerais pas mieux aller boire un verre ou profiter de tes amis? », «t’en fais trop reposes toi!»
Je vois mes amis et je vais boire des verres hein^^ faire pas mal de sport ne veut pas dire faire une croix sur sa vie sociale.
Et puis non j’en ai pas marre puisque j’aime ce que je fais et que surtout personne ne me force à le faire enfaite!
Alors oui souvent je ne mange pas le midi avec les collègues parce que je vais nager et le soir j’arrive un peu plus tard à une soirée parce que je vais courir mais ce n’est pas grave!
Et puis la notion de trop en faire est propre à chacun, je fais confiance à Pierre pour la répartition des charges et je sais me reposer quand il le faut.

Ma préparation à mon premier triathlon M

Mon entraînement dans chaque discipline

Natation ( 2-3 fois par semaine)

J’en ai fait beaucoup mais il y a très longtemps! Et c’est le sport qui me faisait le plus peur parce que j’ai toujours eu du mal à me motiver pour y aller et parce que nager en eau libre je ne connaissais pas!
Nager en piscine c’est une chose mais nager en lac au milieu de fou furieux au départ d’un triathlon s’en est une autre!
J’ai donc 2 séances de natation par semaine avec un travail de technique et de respiration pour progresser et mieux nager. Et j’essaie au maximum de me faire quelques sessions en lac pour appréhender l’environnement.
Il me faudrait un groupe de nageurs violents pour me mettre en condition réelle et jouer des coudes^^
Finalement à force d’y aller j’ai fini par m’y faire et même si ça n’est pas mon entrainement préféré, il faut que je travailler mes faiblesses donc je m’y tiens.
Je suis mauvaise nageuse et j’ai beaucoup de travail, mais c’est aussi pour ça que ma préparation s’axe pas mal sur cette discipline, pour essayer de grapiller des minutes !

Si j’avais un conseil ce serait vraiment d’aller nager en eau libre pour ne pas découvrir les sensations le jour J car c’est un peu angoissant et bien différent de la piscine avec son eau transparente et les petits carrés bleus dans le fond.
Il faut prendre conscience qu’on ne voit pas le fond, qu’on va boire la tasse parce que des centaines de nageurs ça fait des vagues, que l’eau sera froide et que ça fait bizarre pour le corps… bref autant de petits détails à connaitre pour être plus à l’aise au départ.

Ma préparation à mon premier triathlon M

L’équipement en natation

Pour la piscine rien de bien fou : un maillot de bain, un bonnet et des lunettes. Et ensuite pour les entrainements il est bien d’avoir planche, plaquettes et pull-boy, mais ce n’est rien de très onéreux.
Pour la nage en eau libre un maillot de bain peut faire l’affaire lorsque l’eau est assez chaude, moi j’y allais en trifonction .
Cela a un coût mais de toute façon si vous vous mettez vraiment au triathlon il va falloir investir car elle permet de faire les 3 sports avec une seule tenue c’est bien pratique.
Et si l’eau est trop froide il faudra mettre une combinaison par-dessus, qui permet de rester au chaud et de pouvoir nager. Là aussi c’est vraiment pas donné, je n’en ai pas à moi pour le moment j’ai pu aller nager juste en trifonction avec les fortes chaleurs. Et j’en ai loué une pour mon triathlon pour 40 euros ce qui est un budget qui reste accessible.
Vous pouvez très souvent louer sur place et je trouve ça bien lorsqu’on débute pour ne pas investir tout de suite.

Cyclisme ( 2-3 séances par semaine)

Une totale découverte pour moi puisque j’ai commencé à me mettre au vélo de route pour mon premier triathlon S en juin !
Je fais du RPM depuis longtemps déjà mais ça s’arrêtait là.
Comme j’ai pris goût à ce sport et que je n’avais pas de vélo à moi ( on m’en a prêté un pour les 2 premiers et il n’était pas vraiment à ma taille) j’ai économisé pour m’en payer un beau !

Au niveau des entrainements je faisais une sortie sur route le week-end d’au moins 2h et si je pouvais j’en faisais une autre petite en semaine. Pour m’habituer à mon engin, aux pédales automatiques, aux vitesses… et connaitre un peu mon vélo avant le jour J.
Pour les sorties en extérieurs j’ai fait un peu au feeling : du plat pour la vitesse et des bosses pour la résistance.
Pour le travail plus technique je faisais des séances de RPM qui aident bien quand même!

Pas de mystère, pour progresser il faut rouler encore et encore, donc c’est ce que j’ai fait et que je continue à faire.

Ma préparation à mon premier triathlon M

L’équipement en vélo

Un vélo… oui la base quand même ! Il est possible de faire un petit triathlon avec un VTT, mais le mieux reste quand même le vélo de route.
Souvent vous pouvez en louer un parce que oui c’est un sacré budget et investir sans savoir si on va en faire souvent et aimer ça c’est un peu risqué quand même !
J’ai commencé avec un vélo prêté par une amie et ça allait très bien et quand je me suis offert le mien j’ai vu la différence et encore plus apprécié rouler.
Niveau tenue casque obligatoire et lunettes appréciées pour éviter de se prendre tous les moucherons dans les yeux^^
Pédales automatiques vivement conseillées pour profiter au mieux de son vélo, après une ou deux chutes je comprends aussi qu’on ne puisse plus s’en passer !

Et s’il faut investir dans une pièce c’est le cuissard ! Car rien de pire que d’avoir le popotin en feu après 30km et encore pire en remontant dessus les jours suivants.
Si vous optez pour la trifonction qui vous suit dans les trois épreuves elle a une peau de chamois qui fera l’affaire.

Ma préparation à mon premier triathlon M

Running (2-3 séances par semaine)

C’est la partie où je suis le plus à l’aise forcément!
Du court, du long, des allures soutenues, d’autres plus cool… j’ai eu un peu de tout pendant cette prépa.

J’ai l’habitude d’avoir des séances structurées et l’objectif ici était surtout de me faire travailler la résistance pour supporter la transition après le vélo.
J’ai travaillé en fractionné court et long et en surfatigue pour m’habituer à la sensation de jambes qui ne veulent plus avancer mais qui doivent le faire quand même ^^
J’ai aussi travaillé l’enchaînement vélo/ course en allant faire une séance de running juste après avoir terminé mon entraînement de vélo.
C’était important de ne pas découvrir le jour J cette étrange sensation! C’est un peu un coup de poker : soit tu te surprends à courir plus vite que tu imaginais et c’est grisant, soit tu te retrouves avec des jambes de plomb et c’est blasant ^^

Grâce aux entraînements de course j’ai remarqué au fur et à mesure que mes cuisses étaient capables de repousser un peu les limites et de tenir un bon rythme même quand la fatigue s’installait.

L’équipement en course à pied

Si vous êtes en trifonction on ne pense à rien, on pose le vélo et terminé ! Enfin si, on enfile ses baskets parce que courir en chaussure de vélo… BON CHANCE ! Si vous avez des lacets autobloquants c’est top pour ne pas perdre de temps à lacer vos baskets après avoir posé le vélo.
Si vous aviez un cycliste pour le vélo et que le rembourrage est trop épais, ce n’est franchement pas terrible de se taper 10km avec. Il faut plutôt un cycliste de running qui permet de faire les deux, pour une petite distance à vélo ça peut passer même si moins confort que le cuissard de vélo, vos fesses s’en souviendront !
Ah oui dernière chose, le porte-dossard à trois attaches pour le vélo et la course, ils sont chiants avec ça alors n’oubliez pas 3 ATTACHES !

Ma préparation à mon premier triathlon M

Renforcement musculaire

En plus de ces 3 sports j’ai gardé deux séances de renforcement musculaire pendant ma prépa. Du gainage et des exercices ciblés cuisses pour le vélo et le running et haut du corps pour tenir le choc en natation.
Le cardio bosse déjà assez à côté donc peu de HITT et vraiment plus du renfo pur.

Les transitions

Je ne suis pas encore au stade où je travaille les transitions pour gagner quelques secondes, il y a beaucoup d’autres choses à améliorer d’ici là^^
Pas de chaussures déjà clipsées sur les pédales du vélo, on verra ça plus tard.
Je ne me suis pas entrainée et finalement la combinaison après la natation n’a pas été un souci elle s’est bien enlevée, alors que j’avais vraiment peur.
J’ai juste pensé à déchirer mes barres de nutrition pour ne pas avoir à le faire sur le vélo et à bien poser mes affaires par terre dans l’ordre pour m’y retrouver.

Conclusion

J’ai suivi une préparation non pas pour faire un chrono de ouf mais juste pour arriver bien prête.
J’apprends petit à petit à connaitre la spécificité du triathlon et j’aime beaucoup !
Pas la peine de se lancer dans une préparation de fou pour débuter, le tout est de prendre conscience que c’est un sport qui demande du temps et de l’investissement si on veut vraiment s’y mettre sérieusement.
On a forcément des points forts et faibles mais il est important de ne pas faire d’impasse et de s’entraîner dans tous les sports.
Pour ce genre de format court c’est encore pas trop compliqué de s’organise, après pour passer sur du long là ça devient un autre problème…mais on en est pas là !

Je ferai prochainement un article sur l’équipement de base en triathlon comme c’était une autre petite question qui est pas mal revenue !

Vous pratiquez le triathlon ? Comment se passe vos entraînements ?
Ou est-ce que c’est un sport qui vous intrigue et vous tente ?

Toutes les photos ont été prises par Manon, la sœur de Margot, que je remercie vraiment car elles sont top!


Cet article vous a plu?
N’hésitez pas à épingler mon article sur Pinterest

ma préparation pour mon premier triathlon M

4 Replies to “Ma préparation pour mon premier triathlon M”

  1. Super article !

    Je pratique le Triathlon pour la deuxième année. J’ai fait quelques XS la première annee, et cette année j’ai découvert le format S sur 3 courses différentes !

    Mon objectif de fin de saison est un format M « open » distances entre le S et le M et ton article m’intéressait pour connaître tes petits « trucs » pour des plus longues distances ! Je note donc La pré-ouverture des barres Sur le vélo et tes types d’entraînement (Surtout en nat et velo 😉😉)

    Merci pour ton article

    Julie. (Une abonnée Insta : ju_lie_lr)

  2. Un beau condensé des points clés pour débuter en triathlon , toujours sympas tes articles 😉 je mettrais un petit bémol sur le fait de ne pas travailler rapidement les transitions des le début .
    Je m’explique: En 2-3 h d’entraînement pour optimiser les gestes, tu gagnera vite 3-4 min sur l’ensemble des 2 transitions.
    Avant de gagner ce même temps sur une épreuve nat, velo ou cap , il fait te falloir plutôt des centaines d’heures .
    Le ratio gain/TPS consacré est très intéressant et d’autant plus vrai que l’épreuve est courte . Le temps de transition représente une proportion plus importante sur une épreuve d’1h que sur un Ironman 😉
    Maintenant pour les entraînements tu es entre de bonnes mains ..-)

    1. Merci Jean-Michel!
      C’est vrai tu as raison sur les transitions, il y a moyen de gagner du temps assez vite sur des triathlons courts, je vais devoir me pencher sur la question!
      Je ne suis pas encore au point lol
      Et oui je crois que pour les entraînements ça va aller le coach est pas trop mal ^^

Laisser un commentaire