Compte rendu du 10 km des Foulées San Priotes

10km des foulées san priotes

Après un premier dossard à Chasse-sur-Rhône en mode froid polaire, dimanche ma seconde course de l’année était à Saint-Priest ET sous un beau soleil ( ok il faisait froid aussi mais rien à voir et c’est encore l’hiver hein!) pour les Foulées San Priotes.

C’était ma deuxième fois ici et tout comme en 2016 j’ai décidé de courir le 10 km. Déjà parce que je ne me voyais pas faire 21 km dans cet endroit bucolique qu’est Saint-Priest ( j’ai donné à Vénissieux ça suffit!) et aussi parce que c’était l’occasion de voir où j’en étais niveau chrono sur cette distance.

Nous sommes nombreux à nous retrouver sur la ligne de départ et c’est ce qui est sympa sur cette course : retrouver et courir avec les copains!
Je croise des têtes connues, des coureurs avec qui on échange sur instagram, bref bonne ambiance dans le gymnase avant le départ!
Je m’échauffe tranquillement avec Clémence, on essaie de se faire une petite place pas trop loin de la ligne de départ pour éviter le slalom infernal. Il y a 3 courses : 5,8 km, 10 km et semi-marathon et comme on part tous ensemble ça fait du monde.
On a bien pensé à aller dans le sas élite, où nous avons tout à fait notre place au vu de nos chronos, mais on s’est dit que ce serait trop facile autant s’ajouter un peu de difficulté avec la foule… quoi on peut plus plaisanter et faire du second degré sur le blog?!

10km des foulées san priotes

Trêve de plaisanterie, 9h le départ est donné et c’est maintenant que je dois me prouver que j’ai progressé!
Je suis un peu stressée comme chaque fois mais j’essaie de transformer ça en bon stress pour me donner de l’énergie!
Il s’est passé beaucoup de choses dans ma tête pendant ces 10 km. Sûrement un peu trop, ce serait mieux de tout déconnecter et juste envoyer et se mettre dans le rouge… mais mon cerveau n’est pas du genre à se mettre en veille!

Je ne démarre pas trop vite, je me laisse porter par ceux de devant, je prends le temps de rentrer dans ma course… ah slalom, je monte sur le trottoir pour gratter quelques places!
Pas le temps de s’éterniser, la première petite montée pointe son nez. Et c’est ça qui fait le charme de cette course : beaucoup de petites montées tout au long du parcours pour ne pas avoir le temps de trouver un rythme, ce serait trop simple!
Finalement j’aime assez avoir quelques petites difficultés sur le parcours parce que ça ajoute du piment et surtout après la montée vient la descente ( proverbe inspiré de la célèbre citation après la pluie vient le beau temps…), c’est assez grisant de pouvoir laisser filer les jambes!
Je suis plutôt bien, je trouve mon allure et je décide,contrairement à d’habitude,de ne pas anticiper les montées en m’économisant sur les parties faciles. Non cette fois j’y vais sans réfléchir et on verra comment ça se passe. Enfin sans réfléchir… en me posant le moins de questions possible on va dire.
Les premiers kilomètres défilent assez vite et pendant que j’entame une deuxième montée je vois le ravitaillent du 5e km en haut.
Je prends un petit verre d’eau et je repars pour ne pas casser le rythme. Et comme à chaque fois je me demande pourquoi les poubelles sont situées si proche de la table du ravitaillement… heureusement qu’on avait dit que je laissais mon cerveau en pause!
Le soleil est bien présent maintenant et il fait nettement moins froid qu’en début de course, le temps idéal!
Je continue mon petit bonhomme de chemin entre faux plats, montées et descentes en regardant ma montre de temps en temps pour voir où j’en suis.

10km des foulées san priotes

Je regarde un peu à droite et à gauche si je vois des têtes connues mais rien. Juste quelques t-shirt oranges de Courir à Lyon qui sont venus en force ce matin !
Je sais qu’il me reste une petite difficulté autour du 8e kilomètre mais après le parcours devient vraiment roulant pour terminer en beauté.
J’ai du mal à trouver un groupe de coureurs auquel m’accrocher pour m’aider à garder mon rythme. J’aimerais avoir un lièvre improvisé pour terminer mais je vais devoir faire sans.
La dernière montée se passe sans trop de souci et je sais que derrière je vais pouvoir donner ce qu’il me reste donc je me motive.

10km des foulées san priotes

Plus qu’un kilomètre, plus aucune difficulté à l’horizon c’est le moment de lâcher les chevaux.
Je me rend compte que j’ai encore de l’énergie, peut-être même un peu trop pour une fin de course… j’accélère encore et encore, l’allure monte, je vois que le chrono est bien alors je garde le rythme.
On arrive dans le stade je sais qu’après il ne reste que 500m.
J’accélère encore une dernière fois pour ne rien regretter.
Dernière ligne droite, je vois Seb qui me crie d’y aller, de tout donner. J’entend Justine des Trois Nénettes en Baskets m’encourager, je regarde ma montre qui affiche 47′, je souris parce que je sais que j’ai explosé mon ancien RP de 48’20.
Et c’est le sourire aux lèvres que je passe cette ligne d’arrivée avec la satisfaction du chrono et la sensation que je peux faire mieux vu mon allure sur la fin.

10km des foulées san priotes

Je retrouve Seb pour un check d’objectif atteint, ouai les câlins c’est surfait^^
Petit message à Pierre, mon coach, qui voulait que je le tienne au courant et je retrouve les copains pour un petit débriefing/ grignotage cookies !

J’ai enfin pu voir le bénéfice des entraînements sur cette course et ça fait plaisir!
J’ai beaucoup de mal à évaluer à quelle vitesse je peux me pousser pour courir un 10k m. Les 47 minutes ne seront qu’une étape, j’ai envie d’aller chercher mieux, je pense que je peux faire descendre encore tout ça.
Je ne vais pas dire que j’étais facile sur cette course, mais j’ai termine dans un état convenable donc c’est que je peux donner plus.

10km des foulées san priotes

Maintenant que Saint-Priest est derrière moi je retourne à mon plan et je continue mon petit bout de chemin 🙂
Je ne suis pas pressée, je veux passer les étapes les unes après les autres et apprécier chaque progression.
Le travail fini toujours par porter ses fruits, je commence à le voir et c’est une sensation hyper agréable et qui aide à tenir la prépa.

Vous étiez aux foulées san priotes ? Sur quelle distance? Ou sur une autre course?

2 Commentaires

  1. Bravo pour ton RP !
    Ca doit être super encourageant et satisfaisant de voir qu’avec l’entraînement, les résultats tombent ! 🙂

    1. Merci Astrid! Oui ça fait plaisir de voir les entraînements commencent à payer!

Laisser un commentaire