Compte-rendu des 10km des Foulées SanPriotes

Dimanche dernier j’ai pris le départ de ma deuxième course officielle de 2016. Course qui n’était pas du tout prévue mais comme je savais que des copines runneuses, Coraline et Pauline, pour ne citer qu’elles, étaient de la partie je me suis dit pourquoi pas tenter le 10 km!

Autant le dire tout de suite c’est ce qu’on appelle une course à l’arrache : inscription le jeudi soir, détour vite fait pour aller chercher le dossard, pas de préparation ( en même temps est-ce qu’on peut dire que je prépare mes courses ? Je ne crois pas!), un genou plus ou moins en état, un ventre capricieux et 5h de sommeil en tout et pour tout… On était pas mal je vous le dit! Une forme olympique pour attaquer ces Foulées SanPriotes!

Je suis donc allée la veille retirer mon dossard avec Seb qui était évidemment de la partie aussi.
Un petit pack de course sans chichi avec le dossard, des flyers pour les futures courses, un petit paquet de biscuits diététiques, à ne pas manger pendant la course sous peine de s’étouffer dixit Seb qui a tenté le coup, et le t-shirt.

IMG_2097
Jour J

7h le réveil sonne et c’est dur, je manque de sommeil, mon ventre m’ennuie et mon oreiller et bien plus attirant que l’idée d’aller faire 10km…
Mais une douche et une barre de céréales plus tard la motivation revient!Comme d’habitude on ne part pas très en avance et on a bien du mal à trouver une place pour se garer…
Résultat je vais vous raconter la même chose qu’à chaque course : je n’ai pas retrouvé mes copines de course avant le départ parce que j’ai passé les dernières minutes avant le coup d’envoi à faire la queue pour aller aux… aux… oui c’est bien ça aux toilettes, vous avez l’habitude maintenant!! Mini vessie un jour,  mini vessie toujours!

Bref je cours jusqu’à la ligne de départ et il est l’heure d’aller courir ces 10km!

20160221_103440

Nous sommes tous mélangés 5,8 km, 10 km et semi marathon c’est donc compliqué de se fixer sur l’allure de quelqu’un car on ne sait pas pour combien de kilomètre il part ( on peut regarder la couleur du dossard mais c’est pas hyper discret  » Salut, ne bouge pas je regarde ta couleur de dossard pour savoir si on fait la même course et si je peux me caler sur ton allure pendant un moment »).
J’ai décidé de mettre ma montre en objectif 50′ même si je savais que je n’avais pas la forme pour y arriver cela me donnait une idée d’où j’en étais pendant la course.

Les 5 premiers kilomètres passent sans trop de souci, mon genou tient le coup, mes jambes sont lourdes mais j’arrive un peu près a gérer les montées / faux plats du parcours.
J’essaie de garder un rythme un peu près constant mais j’ai bien du mal car je ne suis pas très concentrée sur ma course et parfois je réduis ma cadence sans même m’en rendre compte.
Dernière petite montée et le ravitaillement arrive et même si je ne prend que de l’eau pour une fois je m’arrête un peu car ma tête tourne, le manque de sommeil se fait sentir et c’est pas très agréable…
C’est à partir de ce moment là que j’ai décidé d’y aller à la cool sans me soucier du temps et de courir aux sensations pour ne pas me mettre dans le rouge. Je n’en avais pas du tout envie et mon corps non plus apparemment.

Pendant la deuxième partie du parcours l’alternance de montées/ descentes continue, ce parcours est quand même bien casse-patte, pas vraiment plat, ça me change de Nice!
Ce qui ne change pas par contre c’est la météo!Il fait beau je commence même à avoir un peu chaud mais c’est super agréable.
Entre le 5ème et 7ème km je décroche, ma tête est ailleurs, je vois juste que l’on passe à côté de l’autoroute, niveau vue c est pas très glamour!

Nous entrons dans le 8ème km,toujours en montée, les coureurs sont concentrés moi pas tellement et j’aurai bien aimé trouver un camarade de course dans le même état d’esprit pour papoter un peu pendant ce kilomètre. Mais c’est pas trop l’ambiance, c’est une course de route on ne rigole pas avec le chrono!
Pas grave je me fais la discussion à moi même dans ma tête ça passe le temps!  Je pense à Seb qui doit déjà être arrivé, au fait qu’il n’y a presque aucune fille dans mon groupe, que je n’aurai pas aimé faire le semi le paysage est trop monotone, que mon genou va bien, que mon élastique à cheveux me saoule à glisser toutes les 5 minutes…

La fin du 8ème km arrive avec comme escorte une lignée de voitures qui doivent nous laisser passer avant de poursuivre leur route! Un petit coup de gaz d’échappement dans les poumons histoire de se redonner un coup de boost pour le dernier kilomètre^^
Ma montre vibre pour m’indiquer que je suis à 90% de mon objectif 50′, en gros ça veut dire « bouges toi les fesses petite si tu gères bien ta fin de course tu passeras l’arche en à peine plus de 50′ ce qui, au vue des cernes que tu te tapes sous les yeux sera déjà bien! »
Je me décide à accélérer un peu surtout que la fin de parcours est sans difficulté. Je vois bien que j’en ai encore sous la semelle vu que je suis restée plutôt dans ma zone de confort pendant la course, je m’autorise même un petit sprint sur les derniers 50m pour finir en beauté!
Finalement je fais un temps de 50’14 à ma montre, ce qui est à peu de chose près le même chrono que pour le 10 km de Nice mais avec un parcours totalement différent, plus « vallonné » et sans la gniak,ni le corps qui suivait pour aller chercher mon maximum.
Donc je ne vais pas me plaindre c’est plutôt pas mal!

Et non je ne vais pas chercher ma médaille parce qu’il n’y en a pas, comme un peu près 90% des courses auxquelles j’ai partcipé^^

20160221_095908_000

Après la course je retrouve Seb et Coraline et on se dirige vers le ravitaillement plutôt bien fourni : chocolat, eau, pain d’épices, fruits secs… On arrive même à retrouver Pauline et Pauline ( non ceci n’est pas une faute de frappe elles sont deux et ont le même prénom ) du dubndiducrew de Lyon pour discuter un peu de la course et il est l’heure de repartir pour faire la sieste profiter du reste du dimanche.

La course était super bien organisée du retrait du dossard au ravitaillement de fin. Les bénévoles étaient top et quelques spectateurs avaient même prit la peine de venir nous encourager au bord de la route.
Le parcours n’était pas fou pour le paysage en même temps nous étions à Saint Priest donc c’était compliqué de faire mieux je pense!
Je ne suis pas arrivée dans les meilleures dispositions mais la course était quand même agréable à faire sous ce joli temps
Je ne sais pas si c’est juste une impression mais j’ai eu le sentiment que nous n’étions pas beaucoup de filles! J’étais presque tout le temps entourée d’une majorité de mecs.

Cette course me fait une fois de plus prendre conscience qu’avec un peu plus de rigueur dans mes entraînements, le chrono pourrait être bien meilleur.
Mais en même temps est-ce que c’est une priorité pour moi ? Je ne crois pas, pas pour le moment en tout cas.
J’ai envie de courir et de m’aligner sur une course lorsque cela me tente, juste pour le plaisir. Et si le chrono est bon tant mieux c’est un bonus. Chaque dossard reste un souvenir et c’est bien là le principal!

Sans titre

Bon dimanche!

3 Commentaires

  1. J’aimerai bien faire les mêmes temps que toi en étant « pas en forme » hihi.
    Encore bravo pour ta course, je suis contente d’avoir pu échanger avec toi ! On se retrouve vite pour un run Lyonnais !
    Des bisous Elise !!

    1. oui à très vite!!

  2. Bon je crois que ce n’étais définitivement pas la course de l’année ! Comme toi j’ai un peu décroché sur la deuxième partie.
    En tout cas joli chrono, le sub 50 sera surement là à la prochaine !

Laisser un commentaire