Compte-rendu de course : Le semi-marathon d’Annecy

semi marathon annecy 2017

La question s’est posée jusqu’au dernier moment de savoir si j’allais prendre le départ de ce semi-marathon d’Annecy.
Une douleur au tendon d’Achille 10 jours avant la course à remis en cause une inscription vieille de 6 mois et surtout un de mes objectifs de l’année.
Et puis finalement avec des soins, du repos, un run test qui se passe bien et une envie de prendre le départ sur cette course que je prépare depuis plusieurs semaines, je décide d’y aller!

On arrive la veille à Annecy, avec Seb, pour profiter du long weekend.
Je vais récupérer mon dossard en début d’après-midi, il fait chaud et demain à la même heure ce sera le début de la course.
Courir à 14h30 n’est pas quelque chose que je fais habituellement et avec la chaleur je redoute un peu.
On fait soft pour le repas du soir et la perspective de ne pas me lever à 6h un dimanche matin ça me plaît plutôt bien!

semi marathon annecy 2017

semi marathon annecy 2017

Jour de la course

Finalement je suis réveillée hyper tôt… je me lève prendre un petit dej et je file me recoucher histoire d’accumuler quelques heures de sommeil en plus.
11h, c’est l’heure du repas de midi, je me fais du riz parce que je ne sais pas trop quoi prendre qui se digère bien!

14h je me décide enfin à bouger du canapé pour aller au départ de la course. J’ai une grosse flemme, je préfère vraiment courir le matin au moins t’as pas le temps de te demander si tu as envie ou non tu dors encore à moitié!
Je sens que mon estomac n’est pas complètement au top mais j’ai l’habitude. Il fait chaud, trop chaud!

Je me glisse dans mon sas et 5 minutes après le départ est donné… j’étais pas très en avance comme vous pouvez le constater!
Enfin le départ c’est un grand mot parce que je trottine 30 secondes et… arrêt complet! Trop de monde, passage trop étroit, donc on est obligé de s’arrêter pour fluidifier…super!
Je fais le premier kilomètre en 6′, impossible de doubler , de trouver un rythme et comme souvent beaucoup ne respecte pas le sas de leur allure ce qui amène de gros bouchons.
Lorsque j’ai de la place je profite pour accélérer, retrouver le rythme que je dois tenir et quand le chemin se resserre j’essaie de slalomer quand c’est possible mais ce n’est pas souvent le cas.
Sur les 8 premiers kilomètres c’est un peu les montagnes russes du chrono mais je me dis que j’ai encore le temps de me rattraper après.
Je commence à sentir des petites remontées acides de mon estomac à mon œsophage… ce n’est jamais agréable et bon signe. Mais je n’ai pas envie d’y penser pour le moment.
Je continue ma course, m’arrête à chaque ravitaillement, heureusement assez nombreux avec la chaleur, pour boire et m’asperger d’eau.

semi marathon annecy 2017

Il fait de plus en plus chaud et aucune zone d’ombre sur le parcours.
Au 10e kilomètre mes acidités gastriques se font de plus en plus présentes et ne vont plus me lâcher de toute la course.

Je suis obligée de ralentir le rythme, c’est trop désagréable à chaque pas sur le sol j’ai l’impression d’avoir de l’acide qui remonte le long de ma gorge.
Je me fais une raison : malgré les entraînements je peux oublier mon objectif les conditions ne sont vraiment pas réunies. Mais hors de question que je lâche l’affaire comme ça.
Je continue à courir avec du mal, je suis totalement focalisée sur mon estomac, je coupe ma musique et j’essaie de tenir et de continuer à avancer sans me poser de questions.

Au 13e je ne suis vraiment pas bien, je m’arrête un moment et j’appelle Seb. Il ne fait pas la course mais on avait prévu qu’il me retrouve au 15-16e pour terminer avec moi.
Je pleurniche à moitié au téléphone en lui disant que je vais abandonner, que j’ai un souci digestif, que c’est impossible de continuer à courir.
Il me dit de faire ce que je peux courir ou marcher peu importe et qu’il vient me retrouver.
Je continue à courir ou trottiner tellement l’allure chute mais aucune importance à ce moment-là.
Au 14e je m’arrête à nouveau l’envie de vomir est trop forte. Un cycliste me demande si ça va, me donne de l’eau et je finis par repartir.
Je retrouve Seb au 15e, je pleure à moitié et je suis énervée en même temps, je ne sais pas si je vais arrêter ou continuer, je suis perdue.
On court doucement,on croise plusieurs coureurs pas au top de leur forme avec la chaleur, on s’arrête d’ailleurs quelques instants à côté de l’un d’entre eux qui ne se sent pas bien. Seb reste encore un peu avec en attendant les secours et me dit de continuer ma course.

16e kilomètre, je ne sais même pas comment je suis arrivée jusque-là. Je n’ai aucune allure, physiquement je suis vidée ( c’est le cas de le dire!) je me fais doubler de tous les côtés.
J’arrive au 17e kilomètre et de savoir qu’il m’en reste 4 ce n’est juste pas envisageable!
J’ai déjà trop tiré sur le corde, je n’ai plus aucun plaisir à courir, juste mal à l’estomac, trop chaud, plus de jambes, plus de force.
Continuer dans ces conditions juste pour passer la ligne d’arrivée ? Franchement non!
Je suis venue avec un objectif qui est loin depuis le 8e kilomètre parce que je ne suis pas en état, donc aucun intérêt à forcer encore et encore.

semi marathon annecy 2017

Je coupe ma montre, je décroche mon dossard, cette fois c’est terminé.
Seb arrive, je suis énervée, dégoûtée de ce qui m’arrive après tout ce que j’ai donné aux entraînements.
Il essaie de me réconforter et de me faire relativiser mais ce n’est pas le moment, là je suis juste blasée et déçue.
J’ai besoin d’évacuer et je me mets à pleurer pendant de longues minutes, très exactement pendant les 4 km de marche qui nous sépare de l’arrivée.
Le seul moment où je m’arrête c’est pour me précipiter vomir entre 2 bateaux le long du lac parce que mon estomac est explosé… oui encore un récit très glamour!
Je me refais toute la course dans ma tête, j’essaie de comprendre où j’ai raté quelque chose dans mon alimentation, dans ma gestion de l’effort… mais il n’y a rien à comprendre c’est comme ça je suis sensible au niveau digestif et ca complique beaucoup mes courses longues.
Je sais que ça ne sert à rien de se mettre dans des états pareils pour un loisir mais sur le moment je n’arrive pas à prendre du recul.

Je ne passe pas sous l’arche, je ne veux pas récupérer ma médaille, j’ai abandonné un point c’est tout.
Je veux juste rentrer et me reposer parce que c’est pas la grande forme.
La soirée d’après course a été à l’image de ce semi-marathon : compliqué! A la fois physiquement et mentalement.

semi marathon annecy 2017

C’est la première fois que j’abandonne, première fois que je souffre autant sur une course.
Mais ce n’est pas la première fois que j’ai des soucis digestifs qui m’empêchent d’aller au bout de mes objectifs ou de courir avec plaisir.
Aujourd’hui j’ai encore du mal à digérer ce qui s’est passé parce que ça vient s’ajouter à d’autres petites choses ( blessure, fatigue , entraînement que j’avais du mal à tenir ces derniers temps…).
Je commence seulement à retrouver une digestion un peu moins chaotique.
J’ai encore l’estomac ultra sensible, c’est très long à se remettre dans son état normal et je suis fatiguée car j’ai bien puisé dans mes réserves sur cette course
Je reprend la course à mon rythme en essayant de retrouver juste le plaisir. Et comme je vais commencer des entraînements course/natation/vélo je vais varier les plaisirs ça sera parfait!

Je vais me pencher sur ce souci de reflux gastrique et plus globalement sur ma digestion qui n’est pas compatible avec la course et la performance. Je vais faire ce qu’il faut pour que ça change et revenir en forme!
J’étais déjà attentive à la nutrition sportive mais je vais l’être encore plus!

Une chose est sur : plus de départ de course l’après-midi et pas avec cette chaleur pour des distances au-delà de 15km!
Mon corps et moi on le gère pas assez bien.

Sinon pour le positif : pas de douleur au tendon, au niveau de l’organisation à part un départ compliqué,tout est bien géré du retrait de dossard à l’arrivée en passant par les ravitaillements.
Les bénévoles sont au top et les coureurs attentifs, beaucoup d’entre eux m’ont demandé si ça allait et si j’avais besoin de quelque chose.

Je ne pense pas refaire cette course à cause des horaires mais pourquoi pas le 10km dans cette belle Ville d’Annecy!

Vous étiez sur le semi ou le marathon d’Annecy? Comment s’est passé votre course? Racontez-moi ça !

semi marathon annecy 2017

5 Commentaires

  1. Oh dommage pour ta course… :/ J’espère que ça va et pas de doute la prochaine se passera bien 😉
    Comme toi je préfère courir le matin, un peu bizarre cet horaire de départ c’est vrai!

    1. Merci Manon pour ton commentaire 🙂 oui j’ai eu le temps de digérer et je me concentre sur la suite! Mais la course en début d’après midi c’est pas l’idéal!

  2. Coucou Elise, je comprends ta déception car tu préparais ce semi depuis longtemps mais les conditions n’étaient vraiment pas réunies pour faire tomber les PB ou faire une course « normale ». J’étais aussi à Annecy pour le semi et il faisait bien trop chaud comme tu dis et ça bouchonnait bien trop longtemps sur les premiers kms pour tenter de prendre son allure. Je n’ai pas atteint mon objectif non plus, parce que je n’ai pas réussi à prendre l’allure que je voulais au départ – j’étais pourtant dans le SAS de mon objectif mais ce n’est apparemment pas le cas pour tout le monde ou bien c’est simplement la chaleur qui a forcé les gens à ne pas partir trop vite. Le parcours, les gens, la vilel d’annecy sont vraiment des points positifs de ce semi mais comme toi, je ne m’alignerai plus sur une course avec un départ l’après-midi – enfin tout du moins pas à cette période de l’année ! Des semis, tu en auras d’autres, ne le prends surtout pas comme un échec (oui je sais, c’est facile à dire). On ne peut pas toujours tout contrôler, c’est aussi ça qui fait la beauté de ce sport – chaque course est différente ! Prends le temps de bien retrouver le plaisir que tu sais si bien partager et tu exploseras ton objectif sur la prochaine course 😉

    1. Merci beaucoup pour ton mot! Oui j’ai pris du recul et je me suis rendue compte que les conditions n’étaient pas propices à la performance! Meme si de toute façon mon estomac m’aurait rattrape mais bon! Plus de course l après midi je n’aime pas cet horaire! Et oui je confirme j’étais aussi dans le sas de mon objectif mais pas tous le monde… Ca m’agace un peu ca! Je diversifié un peu et je change de type de course pour revenir ensuite avec le plaisir et l’envie de battre mon record 🙂 et toi aussi la prochaine fois les conditions seront mieux! À bientot par ici et sur une course peut être 🙂

  3. […] sur le 26km du trail de Tain l’Hermitage qui se fait en duo. Et je dois dire qu’après ma péripétie d’Annecy et les semaines d’entraînement sur route, ce trail tombait à point nommé le dimanche 21 […]

Laisser un commentaire