Compte rendu de course : les 10 km de Corbas

Les 10 km de Corbas c’était il y a deux semaines, et j’y étais pour la seconde fois.
Une course avec peu de participants, proche de chez moi, avec un parcours mi-route / mi-chemin, et toujours des copains avec qui la partager… je dis banco !

La veille

J’ai hésité un moment avant de m’inscrire car les grosses chaleurs étaient de retour (après des semaines interminables de pluie) et l’année dernière sur cette même course les 28 degrés à 9 h le matin avait été compliqué à encaisser !
Puis finalement on s’est décidé quand même avec Seb, en se disant que si la chaleur était trop insupportable on n’irait pas et on ferait un run très matinal à la place.
Le temps que l’on se décide les inscriptions en ligne étaient closes donc on a été s’inscrire directement sur place la veille. Comme d’habitude l’ambiance est super sympa, ici pas de village de course à proprement parlé, juste des flyers pour les prochaines courses donc on récupère rapidement les dossards et le t-shirt dans le gymnase et on repart.

Les 10km de corbas

Le jour de la course

Dimanche matin, le réveil sonne à 7 h, comme ce n’est pas très loin on peut se lever plus tard que d’habitude et c’est cool !
Si vous avez lu mon dernier article, vous savez qu’à cause de mon estomac je petit déjeune peu avant une course 😉 Je mange un bout de cake aux fruits secs, je bois un thé et je file me préparer.
Vu les températures annoncées la question ne se pose même pas, ce sera short et t-shirt !

Les 10km de corbas
On retrouve les copains avant le départ, je fais ma pause pipi réglementaire et on va se mettre sur la ligne de départ.
Le soleil tape déjà à fond et je me souviens bien qu’il y a peu de zone d’ombre sur le parcours… on va souffrir^^

9 h, le départ est donné ! Je lance ma montre et ma musique et c’est parti pour 10 km.
Je passe mes premiers 500 mètres à essayer de mettre ma musique qui ne veut pas marcher, j’enlève mon brassard, je le replace, je recommence… bref c’est la grosse marrade !
Je suis enfin en place et je peux commencer à courir pour de vrai.
Je n’ai pas d’objectif temps particulier pour cette course, encore moins avec la chaleur, je veux juste avoir de bonnes sensations et me faire plaisir et si le chrono suit c’est la cerise sur le gâteau.

Les 10km de corbas

La première partie du parcours se fait sur la route et c’est plutôt roulant avec juste quelques petits faux plats ou légères montées mais rien de méchant. Je suis partie dans les dernières et je commence à remonter du monde, ce qui fait toujours du bien au moral ! Je me sens pas trop mal mais je ne veux pas m’emballer ce n’est que le début et je sais qu’on a des petits chemins et quelques côtes en plein soleil dans les graviers par la suite.
Au bout de 2,5 km un premier ravitaillement liquide arrive, avec la chaleur la course adapte toujours le nombre de ravitaillement pour nous permettre d’avoir de l’eau suffisamment souvent et c’est très plaisant ! Je prends une petite bouteille que je vais garder jusqu’au prochain ravitaillement au 5e km et je continue ma route.
Un peu avant le 4e km on quitte la route pour emprunter le chemin des grandes terres et on y restera pendant 4.5 km.
La transition se fait avec une petite montée bien sympa qui coupe les jambes déjà un peu ramollies par la chaleur ! Je sens mes mollets qui tirent un peu, je m’asperge avec le reste de ma bouteille et j’essaie de me déplacer vers les zones d’ombres mais elles se font rares. A part la montée au début du chemin, le reste de cette portion reste relativement plat et la difficulté est plus au niveau des cailloux et de l’espèce de sol sablonneux qui alourdissent la foulée et rendent la course moins fluide.

10km de corbas

Le ravitaillement au 5e km tombe bien car je commence à dégouliner à fond et je meurs de soif.
Je ne jette même pas un coup d’œil à ma montre, je me concentre pour faire attention où je mets les pieds et éviter de me tordre la cheville avec la fatigue.
Il n’y a plus d’ombre du tout et ça devient dur, au 7e km mes jambes sont comme du coton, je sens mes pieds cramés dans mes baskets avec la chaleur du sol. Je me dis que les 3 derniers kilomètres vont sembler trèèèèès long.
Le 8e km arrive et on sort du chemin des grandes terres pour rejoindre à nouveau le bitume et profiter du 3e ravitaillement de la course. Et je me souviens que c’est aussi le moment où une bonne descente va arriver,parfait pour soulager les jambes ! Le petit verre d’eau me fait le plus grand bien et me donne un regain d’énergie, je laisse mes jambes se faire plaisir dans la descente et je me rends compte qu’il m’en reste encore un peu sous les semelles pour aller chercher un temps pas trop mal.

9e km, le soleil tape, j’ai du mal à garder l’allure du kilomètre précédent, je me suis un peu emballée sans penser que l’arrivée était encore un peu loin ! Mais je tiens bon parce que je sais que je peux passer sous les 49’ si je ne lâche pas.
Je vois l’arche d’arrivée au loin, signe que c’est bientôt terminé, j’essaie de remettre un petit coup d’accélération mais ce n’est pas très probant, mes jambes ne veulent plus trop coopérer ^^
100m…50m… et enfin la ligne d’arrivée !

Les 10km de corbas
Je termine la course en 48’30 à ma montre (en un peu plus de 49’ au temps officiel vu que la puce ne s’enclenchait pas au passage sous l’arche de départ mais pour tout le monde en même temps et que je suis partie bonne dernière^^) et je suis super contente de faire quasi le même chrono qu’à Villeurbanne dans des conditions plus difficiles ! Cela me conforte dans l’idée que ce n’était pas un coup de chance et que je suis capable de reproduire ce temps.

Je retrouve Seb et les copains pour le réconfort après l’effort : le ravitaillement de fin qui propose des fruits à profusion, des fruits secs, du sucre, de l’eau… Et il y a aussi un mâchon offert à tous les coureurs mais je passe mon tour, le taboulé/ jambon à 10h du matin ne me tente pas plus que ça^^.

Les 10km de corbas

Tout comme l’année dernière la course n’était pas évidente à cause de la chaleur, mais j’aime beaucoup le tracé et l’organisation. Nous ne sommes pas trop nombreux, l’ambiance est bonne enfant, les bénévoles sont au top… en bref si vous habitez vers Lyon je vous conseille cette course bien sympa !

Les 10km de corbas

Vous avez déjà participé au 10 km de Corbas ? Est-ce que ça vous tente ?

P.S : je profite de ce post pour vous dire de réserver votre soirée du 27 juillet, une petite surprise running se prépare sur Lyon 😉

3 Commentaires

  1. Finalement… j’y aie plus mangé que courru. Super moment. Le tracé était correct question dénivelé, une bonne course avec ravito liquide tenant compte de la température. une bonne ambiance. L année prochaine a faire en couple vu qu il y a une garderie

  2. Récit des 10 km joliment écrit et très sympa 🙂
    Ça fait chaud au cœur !

    1. Avec plaisir 😉

Laisser un commentaire