Mon bilan sportif 2017

bilan sportif 2017

Le bilan sportif de la fin d’année c’est un peu une tradition comme le chocolat chaud/bredele au coin du feu la veille de noël.
Alors posez vous un petit moment avec boisson et vivres et en route pour un petit voyage sur l’année 2017 et les souhaits pour 2018.

Un début d’année pour aller décrocher un RP

En 2016 j’ai donné un nouveau sens à ma pratique sportive en m’entraînant avec Pierre comme coach. C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité continuer sur cette lancée en 2017.
Pour ce début d’année j’avais un premier objectif : faire descendre le chrono sur 10km aux Foulées de Villeurbanne en Mars. Pierre a donc axé mes entraînements là-dessus et moi j’ai bien souffert!

Mais avant ça avec Seb on a décidé de notre propre chef, un matin de janvier, de se lever tôt pour aller courir notre premier 10km de l’année par -3 degrés. Quand on aime on ne compte pas… les degrés !
En février j’ai retrouvé Clémence pour le 10km de Saint-Priest, une façon de voir où j’en étais dans ma progression. Une course plaisir où j’ai pu voir que les entraînements commençaient à payer!
Et puis mars est arrivé, mon premier défi, ma première grosse dose de stress de l’année aux Foulées de Villeurbanne.
Une maîtrise de course qui n’était pas encore bien au point, un démarrage trop rapide, une fin dans le rouge de chez rouge, mais des entraînements et une envie d’y arriver qui m’ont permis d’aller chercher mon nouveau RP sur ce 10km avec un 46’02 dont je suis contente!

foulées de villeurbanne 2017

Plus que jamais cette année la course à pied n’a pas rimé avec sport solitaire ! Et c’est avec grand que je suis retournée courir l’EKIDEN ( marathon en relais) avec 5 copines. Un super moment et l’occasion pour moi de me tester sur une distance jamais faite jusque-là, le 5km.

lyon ekiden 2017

J’étais plutôt bien sur ces 3 premiers mois, une petite routine sportive bien installée, aucune envie d’être dans la surenchère de dossard, juste m’entrainer correctement pour arriver en forme sur mes différentes échéances.

Des escaliers, une petite blessure et mon premier abandon

Début avril il y a eu le LUT, l’attente sous une pluie battante et le froid, 14km à grimper et monter des escaliers, mais un chouette moment avec les copains encore une fois.

Fin avril annonçait mon second objectif de l’année : descendre mon chrono sur semi-marathon.
C’était la première fois que je faisais une vraie préparation pour ce type de course. Entre les séances de fractionnés courts, les sorties longues et rythmées du dimanche, la PPG intégrée… mon corps à bien bossé pendant plusieurs semaines !
J’étais plutôt confiante, autant que je puisse l’être pour une personne qui doute beaucoup, mais trois semaines avant le jour J une douleur au tendon d’Achille à pointé le bout de son nez… alors j’ai dû couper pendant 12 jours et compenser par de la natation et du repos. Et finalement la douleur est partie à temps pour me permettre d’aller chercher mon objectif, même si je n’étais pas trop rassurée !
Le 30 avril, je suis au départ du semi-marathon d’Annecy, celui pour lequel je m’entraîne depuis des semaines. Je suis prête, j’ai bossé comme il faut mais on ne peut jamais tout prévoir.
Ces douleurs à l’estomac n’étaient pas dans mes plans … vomir à partir du 13e kilomètre non plus et abandonner au 17e parce que plus rien n’allait encore moins.
Pour la première fois je ne suis pas allée au bout d’une course, j’ai pleuré beaucoup et je n’ai pas honte de le dire, j’ai cherché à comprendre pourquoi mais on ne peut pas tout contrôler et ça j’ai appris à l’accepter ce jour-là.
Ce n’est qu’une course mais ça a été un échec difficile à accepter, sûrement encore plus parce que c’était le premier.

J’ai laissé mon corps et ma tête digérer pendant quelques jours avant de reprendre le chemin de l’entrainement car l’année était loin d’être terminée !

semi marathon annecy 2017

Mon premier trail et une rencontre avec le triathlon

Au mois de mai j’ai délaissé le bitume pour les chemins en faisant mon premier trail : le Duo de Tain l’Hermitage, 26km pour 1100m D+ en binôme avec Seb.
C’était costaud mais c’était tellement cool ! De beaux paysages, une ambiance sympa entre coureurs, une nouvelle approche de l’effort…bref que du positif et une envie d’en refaire rapidement !

duo tain l'hermitage 2017

Et puis j’ai commencé à faire autre chose que courir : je me suis mise à rouler ( enfin pas moi personnellement comme une boule mais sur mon vélo) et à nager de façon plus sérieuse… Et vous l’avez vu venir, si je faisais tout cela c’est parce que j’avais un petit objectif pour le jour de mes 30 ans : faire mon premier triathlon format S !
Mes entraînements se sont structurés différemment même si pour cet essai « triathlon » Pierre n’a pas trop chargé les séances parce que c’était juste de la découverte sur un format accessible. Pas besoin d’en faire des tonnes juste pour se faire plaisir, l’idée était d’intégrer un peu de vélo et de piscine en plus de la course à pied.
Et pour ce défi j’ai embarqué ma copine Clémence, car ce triathlon était en duo.

Et c’est comme ça que le 11 juin, jour de mes 30 ans et sous 35 degrés, je me suis retrouvée en trifonction avec Clémence, prêtes pour se jeter à l’eau du lac de Villerest^^
Je n’avais pas été aussi stressée depuis longtemps avant une course, la peur de la nouveauté ! Si l’atmosphère était assez sérieuse, de notre côté avec Clémence mais aussi Mathieu et Thomas de chez Spode qui le faisait en duo chacun de leur côté, c’était plutôt la récréation ! On voulait juste s’amuser et vivre cette première expérience dans la bonne humeur.
750m de natation, 25km de vélo et 5 km de course à pied plus tard, ce premier triathlon était bouclé main dans la main avec Clémence et sous les encouragements de Pierre, Seb et des amis venus spécialement pour l’occasion.
Un super souvenir et une expérience qui allait changer la suite de ma saison…

triathlon duo S villerest 2017

Quand la course à pied ne suffit plus…

Après une petite escale aux foulées de Beauregard début juillet pour un 14km bien sympa, juillet-août et septembre étaient placés sous le signe du triathlon .

Je crois que j’avais envie de quelque chose en plus que juste la course à pied, même si ça reste mon sport de prédilection. Intégrer d’autres activités dans mes entraînements a été un vrai coup de cœur, même si la natation est moi on apprend encore à s’apprivoiser^^
Alors avec Pierre on s’est fixé sur 2 triathlons, un S encore pour me tester en solo mais avec un peu plus de difficultés et un M pour me mettre un bel objectif sans griller les étapes pour autant.
Le plan d’entrainement est devenu plus complet, plus tactique pour caser toutes les séances, plus fatiguant aussi mais c’était vraiment ce dont j’avais envie !

Ce triathlon S au lac du Bouchet n’a pas été évident, beaucoup de stress, une natation compliquée à cause d’un blocage de ma part, un vélo qui grimpe encore et encore et une course à pied trail qui termine de t’achever.
Mais bordel qu’est-ce que c’était bon ! Un vrai dépassement de soi, des sensations géniales à l’arrivée et la confirmation que j’aime ce sport.

triathlon S villerest

J’étais reboosté pour m’entrainer en vue de mon dernier gros objectif : le triathlon M de Nevers Magny-Cours.
J’ai partagé pas mal de séance avec Margot avec qui j’allais faire ce triathlon et avec Julien, un cycliste rencontré sur instagram, devenu un bon copain, qui nous a donné de super conseils.
J’étais heureuse le jour J d’être au côté de Margot au moment de plonger dans le lac. C’était la récompense de tous nos entrainements des dernières semaines.
Je me souviens de chaque moment, c’était parfois compliqué, parfois grisant, mais une chose est sûre je n’ai jamais pensé à baisser les bras.
On l’a fait, on a été au bout de ce défi et c’était trop chouette !

Ma préparation à mon premier triathlon M

J’ai terminé cette saison de triathlon en prenant le départ du M d’Aix-les-Bains en relais avec Ophélie, qui faisait la partie natation.

Ma première blessure qui a chamboulé mes plans

La fatigue, un mauvais mouvement ? on ne saura jamais la cause mais je me suis retrouvée confrontée à ma première «vraie » blessure, une tendinite , celle qui t’oblige à arrêter la course à pied pendant un long moment..
Une période pas drôle qui m’a stoppé net dans mon élan de mi-septembre à mi-novembre.

J’étais heureuse à ce moment-là d’avoir commencé le vélo et la natation car j’avais le droit de continuer ces deux sports. Même si mon moral en a prit un gros coup j’ai préféré aller de l’avant et me gaver de vélo et de natation, plutôt que de me morfondre.
J’ai essayé de tirer du positif de cette blessure, d’en ressortir encore plus déterminée qu’avant et de penser à mes objectifs futurs plutôt que ceux que j’allais louper.
C’est pendant cette période que j’ai commencé à me lever à 5h du matin, 2 à 3 fois par semaine pour aller nager avec les copains de la team. Une idée un peu folle pour certains, courageuse pour d’autres, en tout cas en 2017 j’étais bien déterminée à bosser mon gros point faible !

bilan sportif 2017

L’année s’est terminée avec un beau cadeau : récupérer l’usage de mon pied et avoir le droit de courir la Sainte-Lyon en relais à 3 avec 8 autres équipes au sein de la team Mizuno. Une expérience que je vais garder longtemps dans un coin de ma tête !

mizuno relay cup

Mes premiers ateliers sport et bien-être avec vous et des expériences uniques grâce aux réseaux sociaux

Mais cette année 2017 a aussi été le début d’une belle aventure avec les matinées bien-être et sport que j’ai organisé au café événementiel « d’Un Siège à l’Autre ».
J’ai toujours eu envie de partager ma passion du sport avec vous et ça a été un plaisir de pouvoir le faire à deux reprises cette année et de vous voir aussi nombreux !
Pas de doute cette aventure va continuer en 2018 !

D'un atelier à l'autre

J’ai eu l’occasion d’aller à Hendaye avec la team Decathlon, d’assister à la coupe du monde de Biathlon avec Odlo, de participer à la Sainté Lyon avec Mizuno et de faire de très jolies rencontres grâce au blog et à Instagram ! Pour ça aussi 2017 a été une belle aventure !

Au final même si tout ne s’est pas passé comme prévu, cette année a été riche sportivement, j’ai continuer à m’entrainer avec plaisir, je me suis frottée à de nouvelles expériences, j’ai découvert le triathlon et ça a changé ma façon de m’entrainer et d’envisager la suite.
La team Sens Physique, entrainée par Pierre, se soude de plus en plus et c’est super agréable d’appartenir à cette belle bande de sportif !

Mon plus beau souvenir ? Mon premier triathlon M sans hésiter !

Et pour 2018 ?

Je n’ai pas encore d’objectifs concrets, juste quelques petites idées dans ma tête mais qui reste à confirmer. Une fois de plus il ne sera pas question d’enchainer les compétitions, d’accrocher un max de dossard et de vouloir être au top tout le temps.
En tout cas je déjà que je vais continuer à me lever à 5h pour aller retrouver ma team à la piscine, que je vais rouler plus et continuer à courir avec autant de plaisir que maintenant.
Et croiser les doigts pour ne pas me blesser de nouveau !

Il y aura de la course à pied, du triathlon, des défis, du partage entre copains, un coach pour me pousser dans mes retranchements… bref un espèce de 2017 mais version 2018 !

bilan sportif 2017

Et vous ce bilan 2017 ? Racontez moi tout !

5 Replies to “Mon bilan sportif 2017”

  1. Encore un bel article championne! Avec un sacré mental tu peux être fière de toi et de tout ce que tu as réalisé!
    Je suis très heureuse d attacher cette saison ci à tes côtés !
    Et continues, crois en toi championne !

    1. Oh merci merci! Tu vas être mon petit motivateur pour toute cette année !Je dis pas ça parce que tu es petite hein!
      En tout cas trop contente aussi de faire cette prochaine saison avec toi <3 à bientôt en mode poisson à 6h du mat'!

  2. Quelle mytho !

    1. Je suis contente de voir que tu connais mieux mon année que moi 😉

  3. Un super bilan Elise ! Je croise les doigts pour que tu continues sur cette lancée et que 2018 n’en soit que meilleur 😉 et surtout: du plai-sir !
    De mon côté, 1500km sur 2017 avec de beaux défis :
    – Semi-marathon avec RP en 1h45
    – 1er marathon bouclé en 4h03
    – Emmener une amie sur son premier semi marathon, finir bonnes dernières et pleurer de bonheur et de fierté pour elle !
    – Terminer, non sans mal, le Taranis Arga Trail : 32km et 1800D+ ! Y avoir fait une merveilleuse rencontre. Pour ce moment de partage & les courbatures de fierté !!
    – Boucler ma plus grande distance tous types de courses confondus lors des 45km du trail des Loups Blanc et passer la ligne d’arrivée avec un big smile, bras dessus, bras dessous.

    Parce que la course, ce n’est pas que des records. C’est aussi la fierté, le partage & se sentir VI-VANT !

    En 2018 ? Objectif jusqu’à mi février : être en forme ! Je vais beaucoup lever le pied sur la course pour aller parcourir le monde pendant 6mois et demi. Petit sevrage. Je troque mes baskets contre les chaussures de rando. A voir comment je vais vivre ce break sans run…. à la découverte d’autres sensations & émotions.

    Voilà, j’ai terminé ^^ ahah.

    Bonne continuation en tout cas.
    Amandine

Laisser un commentaire